Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Préoccupations liées à la santé

Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme (SFLT)

La Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme (SFLT) a été lancée en 2001 à titre d'approche complète, intégrée et soutenue visant à réduire les taux de maladies et de décès liés au tabagisme au Canada. La SFLT repose sur les volets complémentaires que sont la prévention, la protection, le renoncement (cesser de fumer) et la réglementation des produits et représente le plus ambitieux effort jamais entrepris par le Canada pour lutter contre l'épidémie de tabagisme.

Les progrès vers la réalisation des objectifs ont été considérables. En fait, la plupart des objectifs décennaux de la Stratégie établis en 2001 ont déjà été atteints. Par conséquent, Santé Canada a fixé un nouveau but et de nouveaux objectifs pour la Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme (du 1er avril 2007 au 31 mars 2011).

But de la SFLT 2007-2011

  • Réduire la prévalence générale du tabagisme de 19 % (2006) à 12 % d'ici 2011.

Objectifs de la SFLT 2007-2011

  • Faire passer la prévalence de jeunes Canadiens (de 15 à 17 ans) qui fument de 15 % à 9 %;
  • Augmenter de 1,5 million le nombre de Canadiens adultes qui renoncent au tabac;
  • Réduire la prévalence de l'exposition quotidienne à la fumée secondaire de 28 % à 20 %;
  • Examiner la prochaine génération de politiques antitabac au Canada;
  • Contribuer à la mise en oeuvre mondiale de la Convention-cadre de l'Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac;
  • Surveiller et examiner les activités de contrebande de produits du tabac et renforcer la conformité.

Points saillants

  • Le but à long terme de la SFLT consiste à réduire les taux de maladies et de décès attribuables au tabagisme chez les Canadiens.
  • Les priorités d'interventions sont les suivantes : les jeunes, les jeunes adultes, les Premières nations et les Inuits, l'accroissement du taux de renoncement chez les Canadiens de tous âges et la réduction de l'exposition à la fumée secondaire.
  • Le Programme de la lutte au tabagisme (PLT) est le bureau de Santé Canada responsable de la coordination des mesures du gouvernement du Canada en matière de lutte antitabac.

Progrès du Canada en matière de lutte contre le tabagisme

  • Selon les données de l'Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada de 2006, moins de cinq millions de personnes, soit près de 19 % de la population de 15 ans et plus, étaient des fumeurs actuels, contre 25 % en 1999.
  • En 2006, 15 % des jeunes de 15 à 19 ans fumaient, contre 28 % en 1999.
  • L'exposition des enfants à la fumée secondaire à la maison a chuté de moitié, soit de 1,1 millions d'enfants (de moins de 12 ans) en 1999 à 380 000 en 2005.
  • Le nombre de décès des suites du tabagisme a diminué.

Réalisations

  • Les mises en garde illustrées sur les paquets de cigarettes attirent l'attention des Canadiens sur les conséquences de la consommation des produits du tabac, et d'autres pays s'inspirent de ces messages.
  • Les fabricants de tabac doivent maintenant faire état de leurs données sur les ventes, des activités de recherche et de promotion, des ingrédients et des composantes toxiques de leurs produits.
  • Diverses communautés, provinces et territoires ont adopté des règlements antitabac dans les endroits publics.
  • En novembre 2004, le Canada a ratifié la Convention-cadre pour la lutte antitabac, qui est entrée en vigueur le 27 février 2005.
  • L'enquête de 2005 sur les comportements des détaillants face à certaines restrictions de l'accès des jeunes au tabac a révélé que 80,8 % des détaillants refusaient de vendre des cigarettes aux jeunes. En 2006, ce taux était de 81,7 %.
  • Le Canada est le premier pays à disposer d'une norme nationale concernant le potentiel incendiaire des cigarettes, tel qu'elle est énoncée dans un règlement (Règlement sur le potentiel incendiaire des cigarettes) entré en vigueur le 7 juin 2005.

Bien que les réalisations jusqu'à maintenant soient impressionnantes, il reste beaucoup de travail à faire. Le tabagisme demeure la cause la plus évitable de maladie et de décès prématurés au Canada et continue d'être le principal facteur de risque de trois des causes les plus répandues de décès au Canada, soit le cancer du poumon, les cardiopathies ischémiques et les maladies respiratoires. Chaque année, 37 000 Canadiens meurent des suites du tabagisme. Du point de vue économique, le tabagisme coûte au Canada plus de 17 milliards de dollars annuellement (notamment 4,4 milliards de dollars en coûts directs des soins de santé).